Vous êtes ici : >

Les progrès de la dématérialisation dans les PME

Source le nouvel économiste.fr 

Censée à la fois atrophier les coûts d’archivage pour les entreprises et donner une nouvelle dynamique au rythme de travail et à la relation client, la dématérialisation est devenue un processus incontournable. D’ailleurs, les responsables informatique ou financier, y compris dans les PME, sont de plus en plus convaincus des bénéfices à en tirer, et sont de moins en moins effrayés par le coût et la nécessaire réorganisation qu’elle implique dans l’entreprise. L’idée fait son chemin que la mise en place de solutions numérisées doit se faire dans le respect des habitudes des salariés, et avec une certaine souplesse, et les progrès dans les systèmes de certification assoient la confiance envers les prestataires.

Dans certains domaines spécifiques, comme les factures fournisseurs, la dématérialisation a fait son chemin. Ainsi, selon une étude publiée en janvier dernier et intitulée Le Livre blanc de la dématérialisation des factures fournisseurs, réalisée par EY et Dimo Gestion, 82 % des DAF (directeurs administratifs et financiers) et 66 % des DSI (directeurs des systèmes d’information), considèrent que la dématérialisation s’inscrit parfaitement dans les objectifs stratégiques de leur entreprise. Les processus fournisseurs (79 %) et les processus clients (50 %) apparaissent comme une priorité. La numérisation est en effet parée de toutes les vertus : elle serait moins chronophage, plus respectueuse de l’environnement, plus à même de fournir une information lisible par tous. 

Pourtant, les freins sont nombreux. Paradoxalement, les entreprises sont parfois rétives à engager des processus qui engrangeraient trop de gains de productivité, pour des raisons de réorganisation. Et, pour être efficace et pleinement acceptée, la dématérialisation doit se faire dans une bonne compréhension des enjeux organisationnels propres à l’entreprise.

Retrouver l'intégralité de cet article en cliquant ici.