Vous êtes ici : >

De la GED à la transformation numérique

source Le Nouvel Economiste.fr - par Lisa Melia

​​La gestion électronique de documents n’a plus rien de nouveau. Ce qui l’est, c’est sa nécessaire intégration dans un plus vaste chantier : celui de la transformation numérique de l’entreprise

Sous l’effet de la transformation numérique, la dématérialisation et la gestion électronique des documents (GED) sont entrées dans une nouvelle phase. Il ne s’agit plus désormais de gérer un stock de documents papier, mais bien de capturer, de stocker, de reconnaître et de sécuriser des informations, des données, des documents qui viennent de sources multiples et qui se présentent dans de multiples formats. Or les entreprises françaises peinent à franchir le pas de la transformation numérique et à embrasser les nouveaux usages qui l’accompagnent. Pourtant, la transition a déjà débuté. Sous l’impulsion de l’État – qui multiplie les réglementations – mais aussi du marché, les sociétés les plus matures sur le plan du numérique affichent des croissances jusqu’à six fois supérieures que les autres.

200 euros. C’est le coût pour l’entreprise d’un document perdu qu’il faut remplacer, selon l’AIIM, l’Association américaine du management de l’information. Un document mal classé ne revient qu’à un peu moins de 110 euros. Les salariés, eux, passent en moyenne 15 % de leur temps à lire des informations relatives à leur cœur de métier, et 50 % de leur temps à rechercher lesdites informations...........

Retrouvez l'intégralité du dossier en cliquant ici !